Qu’est-ce qu’une hypoplasie trachéale chez le chien ?

L’hypoplasie trachéale chez le chien correspond à un rétrécissement du diamètre de la trachée sur toute sa longueur. Chez ces chiens, la trachée est de forme tubulaire, sans aplatissement, mais plus petite ; il ne faut donc pas confondre cette anomalie avec le collapsus trachéal.

C’est une anomalie congénitale qui touche principalement les chiens de race brachycéphale. Le Bulldog anglais, le Carlin et le Boston terrier sont particulièrement prédisposés. Selon une étude (Coyne, JAVMA 1992), 55 % des Bulldog anglais et 15 % des Boston terriers étudiés présentaient une hypoplasie trachéale. Cette affection est décrite dans la plupart de races brachycéphales mais également dans d’autres races de chiens comme le Labrador retriever.

L’hypoplasie trachéale est classiquement décrite chez le chien dans le cadre du syndrome obstructif respiratoire supérieur des races brachycéphales (ou syndrome brachycéphale), en association à d’autres anomalies du tractus respiratoire (sténose des narines, allongement/hyperplasie du voile du palais, éversion des ventricules laryngés), ou malformations cardiaques.

Diagnostic d’une hypoplasie trachéale chez le chien

Cliniquement, les animaux atteints d’hypoplasie de la trachée peuvent présenter des difficultés lors de l’inspiration ou de l’expiration, une intolérance à l’effort, des infections récurrentes du tractus respiratoire (bronchopneumonie).

Le vétérinaire peut noter des anomalies à la palpation de la trachée et à l’auscultation.

Des radiographies de profil du thorax et de la région du cou sont classiquement utilisées pour diagnostiquer l’hypoplasie trachéale chez le chien. Le vétérinaire dispose de différentes mesures pour identifier cette anomalie.

L’endoscopie de la trachée (ou trachéoscopie) permet de diagnostiquer et d’apprécier la gravité de l’hypoplasie trachéale. Elle permet également de noter le degré d’inflammation trachéale associée à cette pathologie.

Cet examen nécessite en revanche une anesthésie générale avec tous les risques que cela implique si les animaux souffrent en parallèle du syndrome brachycéphale et/ou d’anomalie cardiaque ou pulmonaire concomitante. Une prise en charge chirurgicale du syndrome brachycéphale est fortement conseillée pendant la même anesthésie afin de limiter au maximum les risques pendant la phase de réveil de l’animal.

Traitement d’une hypoplasie trachéale chez le chien

Le traitement médical de l’hypoplasie trachéale ne peut être que symptomatique et palliatif, mais en aucun cas curatif. Etant donné que cette affection entraîne une obstruction mécanique, aucun traitement médical ne peut améliorer définitivement la situation. La stratégie consiste à traiter les maladies pulmonaires secondaires et éventuellement cardiaques. Chaque animal bénéficiera d’un traitement spécifique en fonction des signes et des affections respiratoires concomitantes.

Les troubles de la fonction cardiaque sont identifiés et traités médicalement.

En cas de surpoids, un contrôle de l’obésité permet de limiter l’intolérance à l’effort et d’améliorer la ventilation de l’animal.

Le collier est retiré au profit d’un harnais pour éviter toute pression excessive au niveau de la trachée dans la région du cou.

Il n’existe pas de traitement chirurgical spécifique à l’hypoplasie trachéale puisque l’ensemble de la trachée est atteint. En revanche la prise en charge chirurgicale du syndrome brachycéphale, quand certaines malformations sont notées (sténose des narines, allongement/hyperplasie du voile du palais, éversion des ventricules laryngés), permet d’améliorer très significativement le confort de vie de ces animaux.

Les dernières études ont montré que la présence d’une hypoplasie trachéale associée au syndrome brachycéphale n’aggravait pas le pronostic à court ou moyen terme (Poncet JSAP 2006, De Lorenzi JAVMA 2009). Dans ces situations, nous traitons les malformations du tractus respiratoire haut (chirurgie des narines et du palais au LASER) avec de très bons résultats, à condition que le diagnostic et la prise en charge chirurgicale soient réalisés précocement.

1 1393 83

Ajouter un commentaire